Quel est l’impact des réseaux sociaux sur l’environnement ?

Lancée en 1970, la journée de la terre #Earthday est l’occasion pour des millions de personnes à travers le monde, d’internautes et d’utilisateurs d’affirmer leur volonté de changer leurs habitudes de consommation et d’avoir un impact positif sur l’environnement. Des initiatives physiques ont lieu à travers des manifestations partout dans le Monde. Sur le plan digital, des challenges « sociaux » voient le jour et impulsent une dynamique positive sur la prévention et la prise de conscience environnementale. Cela passe par les Challenges #Forclimate sur Tik Tok, aux communautés #Cleanwalker sur Instagram ou encore l’existence de groupes d’entraides zéro déchet sur Facebook. 

Les réseaux sociaux ont malheureusement aussi un impact sur les émissions de Gaz à effet de serre (GES). De plus en plus utilisés, de plus en plus gourmands en énergie, nos devices, nos supports de communication évoluent et ont eux aussi une empreinte carbone. Quel est le coût environnemental du digital et des réseaux sociaux et quelles sont les solutions pour réduire votre empreinte carbone ? Nous avons mené l’enquête à cette occasion, pour vous permettre de comprendre l’impact du numérique sur l’environnement mais aussi pour vous donner à notre humble niveau quelques pistes pour vous aider à améliorer vos habitudes.

Le numérique représente 4% des émissions de Gaz à effet de serre

Avant de commencer par vous présenter les réseaux sociaux les plus énergivores et les plus responsables de rejet en CO², vous devez savoir deux choses. Ce sont les moteurs de recherches qui sont les plus gourmands et la consommation de contenus vidéos de haute qualité. Pourquoi ? C’est simple, pour calculer la voracité d’une application en énergie on évalue la consommation des ressources dont elle a besoin pour fonctionner. La consommation pure d’énergie (batterie, électricité) qui dépend aussi de votre connexion (filaire, wifi, données 4G) mais aussi de la base de données à laquelle vous faites appel (les serveurs de stockage de vos applications). Tous ces éléments sont nécessaires pour la diffusion de contenus sur vos appareils, pour leur lecture sur votre feed d’actualité. Ils composent les paramètres de l’empreinte carbone dont sont responsables les réseaux sociaux.

Des applications réseaux sociaux énergivores

À partir de ces éléments vous devriez déjà avoir une petite idée des applications mobiles qui consomment le plus d’énergies et qui sont responsables d’une quantité supérieure de rejet de CO² dans l’atmosphère ?

Snapchat, Tik Tok et Pinterest se placent en tête des applications mobiles les plus consommatrice d’énergie. Ici, nous vous proposons un récapitulatif de la valeur énergétique en milliampère-heure de l’utilisation des applications mobiles par réseau social pendant une minute. Ça devient plus concret si on convertit cette valeur en Kilo watt heure. Pour vous donner un ordre d’idée : avec une batterie de Samsung S7 de 9 Volts, on atteint une consommation de 1 kilo watt heure en utilisant Snapchat pendant 3 jours. Avec 1 kWh, on peut s’éclairer entre une journée et une journée et demie.

Il convient également de s’attarder sur les applications qui échangent le plus de données mobiles pour bien évaluer l’impact de leur utilisation. Encore une fois Tik Tok fait partie du top 3 des plateformes les plus gourmandes. Pour vous donner un ordre d’idée, ce sont 9 fois plus de données échangées en 60 secondes sur l’application Tik Tok que sur Youtube. Reddit et Pinterest sont aussi parmi les plus grandes consommatrices de données mobiles.

Chaque jour, 1h40 de temps passé sur les réseaux sociaux

Selon le Global Web Index 2019, un utilisateur passe en moyenne 2 heures et 22 minutes sur les réseaux sociaux même si ce temps est un peu moins important en France. Nous sommes plus de 1h40 par jour devant notre téléphone portable en 2020 (selon l’étude Hootsuite / We are social)

Les années 2020 et 2021 ont marqué un tournant dans notre utilisation des réseaux sociaux, messageries professionnelles et streaming. Encore plus de temps passés en télétravail, à la maison ce qui a stimulé bien sûr leur utilisation. Sans surprise, la durée moyenne du temps passé sur Internet, a fortement augmenté partout dans le monde. Selon l’étude d’Hootsuite éditée il y a quelques semaines, nous passons d’un temps de connexion moyen de 6h38 en 2019 à 6h54 un an plus tard. Ce qui représente une augmentation de +4 % en moyenne de temps passé en ligne. Cela équivaut à plus de 48 heures par semaine, soit 2 jours complets à « geeker » sur les internets.

Comment agir concrètement

Le constat peut paraître alarmant, mais c’est en prenant conscience des évolutions de nos usages que nous pourrons entamer un changement dans nos comportements. Nous sommes de plus en plus nombreux à réaliser de petites actions à notre échelle pour réduire notre impact sur l’environnement : couper l’eau du robinet quand on se brosse les dents, fermer les radiateurs lorsqu’on aère une pièce, faire le tri et composter ses déchets organiques… Nous vous présentons ici nos astuces de paramétrages et quelques ressources techniques pour contrôler votre temps passé sur vos applications mais aussi pour limiter votre quantité de données consommées via votre mobile.

Une box internet consomme autant qu’un réfrigérateur

Selon le Guide pratique de l’ADEME éteindre la box de votre connexion internet pendant la nuit pour éviter de consommer de l’électricité, c’est déjà un bon début. Sa consommation totale sur un an, se situe entre 150 et 300 kWh : l’équivalent de la consommation de votre grand frigo ! Une box TV quant à elle consomme 3 fois plus qu’un simple téléviseur. Une box Internet, c’est 6 fois plus d’énergie consommée. La solution : ne laissez plus votre box tourner en veille si vous ne l’utilisez pas. Vous ferez même des économies : environ 30€ chaque année !

Et si vous vous ménagiez des plages de déconnexion ?

Pour prendre conscience de notre exposition aux applications il existe plusieurs solutions. Sur IPhone vous pouvez directement voir votre temps de connexion aux applications. Sur Android, vous pouvez également avoir une idée du temps que vous passez à utiliser les applications mobiles directement depuis les apps qui le proposent. Il existe aussi des apps qui calculent votre temps passé sur d’autres apps. Des chiffres qui vous aideront à évaluer votre temps d’exposition aux écrans. Et ça fait peur ! 

Pour Facebook par exemple, vous avez la possibilité de mettre l’application en veille.  Il y a un timer, vous pouvez choisir un créneau et bien sûr révoquer cette veille à la demande. Une idée simple qui est également plus confortable pour votre santé : c’est de ne pas dormir avec votre téléphone. Il suffit de poser un réveil sur votre table de chevet. Ça vous évitera de vous connecter en pleine nuit pour scroller les feeds entre deux cauchemars. Ou d’avoir comme premier reflex matinal d’empoigner votre téléphone pour checker les top tendances Twitter. 

Optimisez la vitesse de chargement de votre site internet

Le saviez-vous ? Le temps de chargement d’une page sur Google est plus important si votre site est « lourd ». En cause, les images que vous intégrez à votre backoffice, et le développement de votre site internet. Une solution pourrait vous aider à réduire le « poids » de votre site internet. Développé par Google il y a maintenant 11 ans, le format Webp a été créé justement dans le but de remplacer les différents formats d’images standard : jpeg, jpg, png, gif, tiff, etc. L’objectif est de conserver une bonne qualité d’image tout en réduisant leur poids de 25% à 30%, et d’optimiser la vitesse de chargement d’un site. Il représente un double avantage : celui d’améliorer votre référencement organique, par conséquent il est moins énergivore. Alors qu’attendez-vous pour le tester sur votre site internet ?

A-t-on vraiment besoin de visionner les vidéos en HD ?

Sur mobile, la réponse est non. Quand vous parcourez Youtube, vous pouvez optimiser la qualité de la vidéo que vous visionnez. Sélectionnez une basse définition, surtout si c’est pour écouter de la musique. La qualité sonore n’en sera pas affectée. Dans la même veine, vous pouvez désactiver la lecture automatique des vidéos quand vous scrollez vos feeds. Ces options de paramétrages sont facilement accessibles notamment sur Youtube et Facebook.

Si vous voulez mettre en œuvre ces recommandations n’attendez plus et prenez 5 minutes aujourd’hui pour creuser les paramétrages de vos applications. Et si vous ne parvenez pas à trouver les paramétrages on pourra vous aider, n’hésitez pas à nous poser vos questions. Par ailleurs nous proposons des formations réseaux sociaux pour vous accompagner dans leur prise en main. Ces changements sont à votre portée et sont très accessibles, comme le simple fait d’éteindre la lumière.
Previous Post

Birdwatch, le nouvel outil de Twitter contre les FakeNews

Next Post

Google Keen : un outil de veille incontournable

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to top