Birdwatch, le nouvel outil de Twitter contre les FakeNews

La liberté d’expression fait partie des piliers autour desquels s’est construit Twitter. L’accélération de l’utilisation du réseau social en période de crises, de tensions sociales ou d’événements politiques, multiplie les possibilités de prolifération d’informations erronées. Véritable vivier où les Fakenews prolifèrent, Twitter a choisi de mettre en place son propre outil de modération : Birdwatch.

Un outil qui se veut collaboratif, et qui donne aux personnes qui le souhaite la possibilité de « valider » ou de tordre le cou aux informations qui transitent sur leur feed.

Birdwatch de Twitter est-il une bonne idée ? Nous allons tout d’abord vous présenter dans cet article le fonctionnement de Birdwatch et nous pencher sur ses possibilités et les solutions qu’il propose.

Comment fonctionne Birdwatch ?

Officiellement lancé le 25 janvier dernier, l’outil collaboratif de Twitter à destination des utilisateurs est en test aux Etats-Unis. Twitter souhaite apporter à sa communauté les outils nécessaires pour augmenter la fiabilité des informations diffusées sur le réseau social.

Concrètement, les “modérateurs bénévoles” qui souhaitent participer au programme doivent d’abord s’inscrire et rejoindre Birdwatch sur la plateforme. Voici les étapes pour utiliser Birdwatch :

  1. Identifier le Tweet et le contenu qu’ils pensent être trompeur / faux.
  2. Ajouter leur contribution afin de donner plus d’informations et de contexte au Tweet jugé erroné.
  3. Consulter les contributions d’autres utilisateurs.
  4. Noter à leur tour les contributions des autres utilisateurs.
  5. Pour finir, Twitter ajoutera les informations de contexte à chacun des Tweets identifiés pour permettre à chaque lecteur de se faire sa propre idée. 

À qui s’adresse Birdwatch ?

Birdwatch a pour objectif de contextualiser chaque tweet afin de donner aux lecteurs une vision moins biaisée de chacun des contenus qu’il peut apercevoir dans son feed d’actualités. Chaque contributeur doit accepter les règles d’utilisation de la plateforme. Twitter met en garde et propose une charte d’utilisation :

Comment se présentent les notes sur Birdwatch de Twitter
  • Votre action sur Birdwatch doit être motivée par l’objectif de clarifier les informations diffusées. Les opinions personnelles, les avis non productifs, les insultes ou les diffamations sont proscrites. Seules les contributions claires et justifiées par des preuves seront prises en compte et pourront être notées par les autres participants. 
  • Vous devez agir avec bonne foi : toute tentative de manipulation est bien entendu proscrite.
  • Agissez avec bienveillance : votre contribution peut être lue par des personnes aux opinions très différentes des vôtres. Restez factuels et le plus précis possible.

Birdwatch : mode d’emploi pour écrire vos premières contributions

Bien que l’outil ne soit pas encore disponible en France, jetons un œil au mode d’emploi de cette nouvelle option. Un système simple et rapide qui devrait permettre à chacun de prendre vite ses marques lors de son déploiement en France. Alors quand vous serez inscrit en tant que contributeur, si vous identifiez un tweet erroné, suivez les étapes suivantes pour votre première participation à Birdwatch :

Ecrire des notes sur Birdwatch le nouvel outil de modération participative Twitter
  • Vous devrez appuyer sur le menu du tweet ou cliquer dessus [ … ] et sélectionner l’option « contribuer sur Birdwatch » du menu déroulant.
  • Avant de commencer, la charte des utilisateurs vous sera à nouveau présentée afin de rappeler à chaque contributeur ses engagements. 
  • Des questions à choix multiples vous seront proposées, vous devrez y répondre afin de passer à l’étape suivante. Cela permettra aux « vérificateurs » de Twitter de bien cibler les raisons qui vous poussent à rectifier le tweet sélectionné. 
  • Enfin, un bloc de texte vous permettra de compléter votre propos avec vos propres mots. C’est aussi à ce moment-là que vous pourrez justifier votre contribution et y ajouter vos sources fiables. 
  • Après avoir rempli ce formulaire, votre participation sera alors visible des autres contributeurs, qui pourront à leur tour valider / compléter votre contribution et la noter à leur tour. 
  • Vous pouvez à tout moment, effacer votre contribution en cliquant de nouveau sur le menu du tweet dont il était question.

Birdwatch : noter la participation des autres contributeurs

L’outil ne permet pas uniquement d’ajouter votre contribution, vous pouvez également noter la participation des autres contributeurs. C’est ce qui le rend à notre avis le plus performant. En effet toutes personnes n’ayant pas respecté la charte d’utilisation, verra alors sa participation annulée. Cette sur-modération responsabilise les utilisateurs et permet à la plateforme de s’assurer que tout le monde garde un œil bienveillant sur l’utilisation de cet outil.

La plateforme se présente comme le visuel suivant. Vous devez cliquer sur l’onglet Birdwatch qui s’affiche en haut à gauche de votre profil Twitter pour y accéder. Pour rappel vous devrez d’abord vous inscrire comme contributeur pour accéder à l’outil et voir apparaître le symbole. C’est ici que vous pourrez trouver les dernières contributions des autres utilisateurs. Il vous suffira de sélectionner le Tweet de votre choix pour les consulter, et les noter à votre tour. 

Birdwatch présentation de la plateforme site sur Twitter

L’icône Birdwatch apparaît également par défaut sur les profils et les Tweets qui ont fait l’objet d’une note. Il suffit donc d’utiliser Twitter comme à votre habitude pour que la lecture d’une note vous soit suggérée. 

Ce système de notation est la clé de fonctionnement de Birdwatch. Quand une contribution est notée de façon qualitative par d’autres utilisateurs, elle va naturellement remontée dans l’algorithme ce qui la fera apparaître en tête de lecture d’informations complémentaires sur le tweet. 

Birdwatch votre note sur Twitter

Birdwatch : la modération par les utilisateurs est-il une réelle opportunité ?

Actuellement cette fonctionnalité déployée uniquement aux US est en cours d’utilisation pour la première fois. Il est difficile de dire à l’heure où nous écrivons cet article si Birdwatch sera systématisé ailleurs dans le monde. Et si cette modération, basée sur la bienveillance des utilisateurs et le sérieux de leur contribution sera la solution inespérée pour assainir le réseau social et le débarrasser de ses nombreuses fake news. 

Ce type de modération basée sur la contribution n’est pas sans rappeler Wikipédia. On peut penser que cette nouvelle fonctionnalité est superflue mais si elle est bien utilisée, il est fort probable qu’elle soit alors une véritable amélioration pour Twitter.

Previous Post

LinkedIn : Une page professionnelle pour votre entreprise ?

Next Post

Quel est l’impact des réseaux sociaux sur l’environnement ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to top